Abattu, Makosso implore les autorités: “Ma femme va mourir deux fois”

Le révérend Makosso Camille craint fortement pour la tenue de l’autopsie du corps de son épouse, Tatiana Kosséré, décédée le 28 mars dernier.

Makosso Camille à l’Etat: ”Le seul service que je demande, faisons l’autopsie de ma femme”

Le samedi 28 mars 2020 restera à jamais une journée noire pour le Révérend général Makosso Camille qui a vu ce jour là son épouse mourir sous ses yeux.

Très actif sur les réseaux sociaux avant le décès de sa femme, Makosso Camille avait dû marquer un temps d’arrêt en raison de ce malheur.

Il dit avoir confié la gestion de ses différents comptes à ses proches collaborateurs jusqu’au lundi 13 avril où il a, lui même, annoncé qu’il sera en direct de sa page Facebook ce mercredi 15 avril afin de s’exprimer sur toutes les spéculations autour du décès de la mère de ses quatre enfants.

Dans la vidéo tant attendue, le Révérend Makosso Camille a expliqué dans les moindres détails comment sa femme a perdu la vie.

Une version quasiment similaire aux aveux de sa jeune fille dont la note vocale avait fuité sur la toile au lendemain de du décès.

Le Roi de la marmaille dit ne pas comprendre cette tragique disparition étant donné que sa femme était bien portante juste après l’opération.

”Il y a forcément quelque chose qui n’a pas marché”, a soutenu Makosso qui a affiché une farouche volonté de savoir exactement ce qui a tué sa femme.

Il a également révélé avoir été le premier à porter plainte pour exiger une autopsie afin que l’on sache réellement les circonstances du drame. Une autopsie qui est aussi exigée par les parents de la défunte.

Cependant Makosso Camille a affirmé qu’il y a un blocage qui compromet très sérieusement la tenue de cette autospie. ”Il n’y a qu’un seul endroit où on fait les autopsies en Côte d’Ivoire. Le médecin a répondu par courrier au Procureur, pour dire qu’en raison de la situation de Coronavirus, tous les médecins sont au front et donc il n’y a plus d’autopsie jusqu’à nouvel ordre…La morgue qui m’appelle pour me dire qu’il n’y a pas de formol et que le corps peut être en décomposition dans un mois, et vu qu’elle a été opérée, peut-être même avant trois semaines”, a-t-il déclaré.

Makosso dit craindre fortement pour la tenue de cette autopsie. ”S’il n’y a pas d’autopsie, c’est comme si ma femme serait morte deux fois parce qu’on ne saura pas excactement les causes de sa mort”, a ajouté Makosso Camille.

Qui demande aux autorités ivoiriennes d’intervenir dans cette affaire. ”Je n’ai jamais rien demandé à une autorité en Côte d’Ivoire. Le seul service que je demande, faisons l’autopsie de ma femme”, demande-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *