Achat d’armes contre Gbagbo en 2010 : le capitaine Zebré Souleymane donne le nom des financiers

Zebré Souleymane, l’un des grands acteurs de la rébellion 2002 s’est mis à table. Le Capitaine Souley fait des révélations sur l’achat lors de cette crise.

Zebré Souleymane alias capitaine Souley (Nom de guerre) a enfin parlé suite à son interpellation par le procureur de la République. Il a enfin dit des choses qui étaient cachées depuis belle lurette. C’est après avoir reçu l’autorisation de Guillaume Soro d’en parler que Zébré Souleymane, l’un des grands acteurs de la rébellion de 2002, s’est mis à table.
Je rappelle que le capitaine Souley,qui est un homme très discret, est un fidèle parmi les fidèles de Guillaume Soro depuis le déclenchement de la rébellion.

Il fut candidat malheureux RHDP en Octobre 2018 à la mairie de Meagui. Ses déclarations face à Franklin Nyamsi, un autre fidèle de Guillaume Soro, montrent la face hideuse du pouvoir en place. Elles confirment tout le mal que nous avons toujours pensé de notre justice. Et je vais démontrer mes propos à travers l’analyse qui suit.

Dans sa déclaration qu’il a faite à Franklin Nyamsi en direct sur la page Facebook et YouTube de ce dernier, il a disculpé Guillaume Soro de la tentative de coup d’État que le pouvoir a collé sur son dos. Il a également disculpé Soul To Soul de la complicité de tentative de coup d’État que le pouvoir a collé sur son dos après la découverte d’un arsenal de guerre dans sa résidence secondaire de Bouaké.

Il a cité photocopie, le jeune frère du gourou du Restaurant, comme le financier des véhicules et armes achetés pendant la crise post-electorale pour mener l’offensive contre Gbagbo. Il a enfin cité Guillaume Soro, photocopie et le général Soumaila Bakayoko, chef d’état major de l’armée au moment des faits ,comme étant ceux qui étaient informés de l’existence de cet arsenal de guerre au domicile de Soul To Soul. Arsenal de guerre pour lequel Soul To Soul a inutilement fait la prison pour faire mal à Guillaume Soro.

Dans sa déclaration,le capitaine Souley a démontré que les kalachnikovs qui se trouvaient au siège de GPS, anciennement annexe de la Primature et de l’Assemblée Nationale, qui appartenaient à la garde rapprochée de Guillaume Soro en tant que Président d’Institution,ne pouvaient, contrairement à ce qu’a annoncé le procureur,faire un coup d’État. Il a ,la main sur le cœur et le Coran, nié le fait que Guillaume Soro ait eu l’intention de faire un coup d’État.

Selon lui,le contexte actuel ne s’y prête pas. Et pourquoi faire un coup d’État contre quelqu’un qu’on a contribué à installer par les armes? Se demande t-il. Et le capitaine Souley de demander au gourou du Restaurant de mettre un peu d’eau dans son vin et d’appeler celui qu’il a considéré comme son fils ,en la personne de Guillaume Soro, à un dialogue afin de faire baisser la tension politique. Proposition que je soutiens fortement.

Ce que je retiens de la déclaration du capitaine Souley,c’est que c’est par dépit qu’il a été obligé de se mettre à table.C’est un homme frustré qu’il m’a été donné de voir. Frustré, comme nous tous, compagnons de Guillaume Soro, d’avoir été récompensés de cette manière par le pouvoir en place. Frustrés de constater que c’est sur nous qu’on retourne aujourd’hui la répression qui s’était abattue sur les gars du pouvoir lorsqu’ils étaient dans l’opposition.

Et je peux vous assurer que le déballage n’est pas fini. Guillaume Soro avait mis en veilleuse ses déballages suite à l’intervention de certains chefs d’Etat amis qui avaient été contactés par le gourou du Restaurant,selon ses confidences. Mais compte tenu de l’attitude du gourou du Restaurant vis à vis de lui aujourd’hui,il n’a plus d’autres choix que de vider son ventre de calao au nom de la vérité.

Surtout que nos amis GOR ne viennent pas lui demander de mentir en affirmant que c’est Laurent Gbagbo qui a gagné les élections pour faire mal au gourou du Restaurant. Guillaume Soro ne dira pas de mensonges pour faire plaisir ou pour faire mal. Je souhaite donc qu’au nom de la vérité,lors du procès de Guillaume Soro sur cette accusation de tentative de coup d’Etat que le pouvoir a collé sur son dos,des gens comme photocopie,le général Bakayoko et autres soient entendus. Mais notre justice aura t-elle le courage de les entendre ? Surtout qu’elle a refusé de les entendre lorsque le capitaine Souley a cité leur nom dans sa déposition lors de son audition en 2017 dans l’affaire de la cache d’armes chez Soul To Soul.

LIRE AUSSI :Et si Cissé Bacongo remplaçait Gon à la présidentielle 2020 ?

Chers tous,vous comprenez pourquoi l’État s’est précipité pour se retirer de la cour africaine des droits de l’homme ! Car, lorsque cette Cour traitera dans le fond, en Juin, le dossier relatif à cette accusation de coup d’État que le pouvoir a collé sur le dos de Guillaume Soro,des vérités risquent d’y être dîtes.

Vérités qui risquent de salir la réputation d’homme policé que s’est donnée le gourou du Restaurant et qui risquent de mettre à nu le visage de notre justice. C’est également lors de ce procès, devant la Cour africaine des droits de l’homme ,que tous ceux qui réclament le reste de la bande audio qui a servie d’alibi contre Guillaume Soro auront leurs réponses. Cette bande audio, manipulée pour les besoins de la cause en y retranchant des parties importantes,servira d’alibi pour éventrer le complot savamment ourdi contre Guillaume Soro.

Et ils sauront que cette affaire de tentative de coup d’Etat de Guillaume Soro et cette affaire de recel et de blanchiment de deniers publics ne sont que des complots pour l’écarter de la course au pouvoir parce que jugé,par les différents sondages commandités par le gourou du Restaurant, comme étant le favori de ces élections présidentielles à venir. Bref,le capitaine Souley vient d’eventrer, par sa révélation,le complot ourdi contre Guillaume Soro.
Et cela peut se démontrer lors d’un procès indépendant.

Je dis bien un procès indépendant et non un procès auquel nous assistons lors des auditions des pro-Soro. C’est de ce procès indépendant qu’a peur le pouvoir. Voici pourquoi il s’est retiré de la Cour africaine des droits de l’homme. C’est la réflexion, l’analyse que m’inspire la déclaration du capitaine Souley.

Nous attendons maintenant les réactions des mis en cause par le capitaine Souley. Surtout qu’on ne lui demande pas de venir faire son témoignage devant notre justice. Nous en connaissons déjà les conclusions. Chez nous,on te condamne avant de t’avoir écouté. Que Dieu nous garde.

L’actualité ivoirienne et les derniers articles sur YECLO.com
Gabon Covid-19: le ministre de la Santé appelle à la vigilance
Côte d’Ivoire : crise sanitaire, crise économique et CEI… le gouvernement pris entre trois feux, que va décider Ouattara ?
Bénin Coronavirus: 411 prisonniers auront une Liberté conditionnelle anticipée
Bilan du couvre-feu du 6 mai 2020 : 5 corps enlevés, 10 personnes arrêtées
Covid-19: le Burkina élargit les tests de dépistage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *