Attaque de Kafolo: des proches de Ouattara accusent Guillaume Soro

Attaque de Kafolo: des proches de Ouattara accusent Guillaume Soro

Attaque de Kafolo: des proches de Ouattara accusent Guillaume Soro

Doumbia Major, président du Congrès panafricain pour le Renouveau (CPR), proche du RHDP, accuse, en des termes voilés, Guillaume Soro d’être le cerveau des attaques de Kafolo et de Gbeya, dans l’extrême nord de la Côte d’Ivoire.

Guillaume Soro, commanditaire des attaques de Kafolo et de Gbeya ?

«Ceci n’est pas une attaque terroriste, c’est une attaque venant de l’individu que tout le monde connaît », croit savoir Doumbia Major, dans une publication, vendredi 12 juin 2020 sur les réseaux sociaux. Même s’il ne le cite pas nommément, tout indique que le président du CPR fait allusion à Guillaume Soro, l’ancien chef du Parlement ivoirien.

Pour l’universitaire, l’objectif de ces funestes attaques, serait de prendre des villes du nord du pays afin de maintenir une certaine pression sur le régime d’Abidjan. « L’objectif, c’est de prendre des villes du Nord du pays et en faire des bastions à partir desquels, il pourra équilibrer les rapports de force et imposer des discussions concernant son sort politique, puisqu’il sait qu’avec ses ennuis judiciaires, désormais il est disqualifié et grillé sur le plan politique », a confié Doumbia Major.

«Il suffit d’éplucher les métadonnées des mouvements survenues au niveau des antennes relais téléphoniques, pour se rendre compte que personne n’est venu d’ailleurs pour faire ses frappes », a-t-il ajouté.

Guillaume Soro et 18 de ses proches ont maille à partir avec la justice ivoirienne depuis le lundi 23 décembre 2019. Ils sont soupçonnés d’avoir tenté de déstabiliser le régime du président Alassane Ouattara au moyen d’une insurrection armée. L’ancien secrétaire général de la FESCI, candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2020, est depuis lors retranché en France où il fait l’objet d’un mandat d’arrêt international lancé contre lui par les autorités ivoiriennes.

Pour Dr Doumbia Major, ”donner la mort à des soldats de son pays pour le simple fait de satisfaire ses ambitions politiques est tout simplement monstrueux”. «Donner la mort à des soldats de ton propre pays pour pouvoir satisfaire tes ambitions politiques personnelles par tous les moyens, il faut être un monstre sans cœur pour en arriver là », a-t-il écrit.

L’attaque meurtrière de Kafolo qui a eu lieu dans la nuit du mercredi 10 au jeudi 11 juin 2020, a occasionné la mort de 12 militaires et fait 6 blessés. Celle de Gbeya, n’aurait enregistré que 2 blessés légers.

Rejoignez Echobuzzweb sur Facebook pour plus d’Infos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *