Choquée par la mort de George Floyd, Angela Merkel dénonce un « meurtre » raciste

Choquée par la mort de George Floyd, Angela Merkel dénonce un « meurtre » raciste

Choquée par la mort de George Floyd, Angela Merkel dénonce un « meurtre » raciste

Angela Merkel a dénoncé ce jeudi le « meurtre » de George Floyd, un Afro-Américain tué au cours d’une interpellation policière la semaine dernière. La chancelière allemande a évoqué le « racisme » qui frappe, selon elle, une « société américaine très polarisée ».

« Le meurtre de George Floyd est une chose terrible. Le racisme est une chose terrible. La société américaine est très polarisée », a déploré la chancelière sur la chaîne publique ZDF. « Le racisme a toujours existé. Et malheureusement, c’est aussi le cas ici (en Allemagne) », a-t-elle ajouté. Elle dit également « espérer » que les manifestations restent « pacifiques » aux Etats-Unis.

Donald Trump, un président au « style très controversé »
Les quatre policiers qui ont interpellé George Floyd à Minneapolis sont dorénavant tous poursuivis par la justice et sa mort a été requalifiée en « meurtre », comme le réclamaient des centaines de milliers d’Américains qui manifestent depuis la semaine dernière.

Interrogée sur le président américain Donald Trump, Angela Merkel, au pouvoir depuis 2005, a répondu qu’en ce qui la concernait, ses « exigences en politique (étaient) toujours d’essayer de rassembler les gens, de les réconcilier ». « Je pense que le style politique (du président Trump) est très controversé », a-t-elle ajouté.

« Je travaille avec tous les présidents élus dans le monde entier. Et bien sûr avec le président américain », a fait valoir la dirigeante allemande. « Tout ce que je peux faire, c’est espérer que nous pourrons travailler ensemble ».

Politique:
Angela Merkel est catégorique. Elle ne briguera pas de cinquième mandat en 2021. La dirigeante allemande a assuré jeudi qu’elle n’envisageait « vraiment pas », malgré sa popularité, de nouvelle candidature à la chancellerie allemande. Elle était interrogée sur cette possibilité par la chaîne publique ZDF. Sa détermination semble telle, qu’elle y a ajouté un « très fermement », signe que la chancelière allemande a fait son choix.

La popularité d’Angela Merkel, au pouvoir depuis 2005, a alimenté les spéculations sur une nouvelle candidature l’an prochain, même si la chancelière a déjà à maintes reprises indiqué qu’elle ne se représenterait pas. La dirigeante allemande, âgée de 65 ans, figure parmi les personnalités politiques préférées, grâce notamment à la bonne gestion par l’Allemagne de l’épidémie de nouveau coronavirus.

Plusieurs candidats à sa succession
Largement en tête dans les sondages, son parti, la formation conservatrice CDU, doit élire un nouveau dirigeant à la fin de l’année, qui devrait ensuite devenir le candidat à la chancellerie. Un rival acharné d’Angela Merkel, le libéral Friedrich Merz, est candidat, tout comme le dirigeant modéré de Rhénanie-du-Nord-Westphalie, Armin Laschet.

Rejoignez Echobuzzweb sur Facebook pour plus d’Infos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *