Coronavirus au Cameroun : des prostituées offrant leurs services dans les centres d’isolement arrêtées

La police de la capitale camerounaise, Yaoundé, a arrêté une cinquantaine de prostituées qui se rendaient dans les hôtels utilisés comme centre d’isolement pour offrir leurs services, a révélé vendredi dernier Jean Claude Tsila, le préfet du Mfoundi.

« Nous avons été informés de manière fiable que certaines personnes confinées dans certains hôtels de Yaoundé en raison de la pandémie de coronavirus recevaient des prostituées dans leurs chambres », a-t-il déclaré à la chaîne de télévision publique Cameroon Radio Television.

Selon M. Tsila, le « trafic de prostituées » dans les chambres d’hôtels est un acte d’indiscipline légendaire. Il a d’ailleurs noté que la sécurité a été renforcée autour des hôtels et les personnes arrêtées seront inculpées de propagation du coronavirus, un crime passible d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à trois ans assortie d’une amende.

Le Cameroun a enregistré son premier cas de COVID-19 le 6 février. Le pays compte désormais 193 cas confirmés avec 6 morts.

Dans le cadre des mesures visant à stopper la propagation du virus, le Cameroun a fermé ses frontières. Les écoles ont également été fermées, et les rassemblements de plus de 50 personnes sont interdits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *