Coronavirus : Du nouveau sur cet ancien vaccin très utilisé en Afrique et qui pourrait aider à lutter contre le virus ?

Coronavirus : Du nouveau sur cet ancien vaccin très utilisé en Afrique et qui pourrait aider à lutter contre le virus ?

Coronavirus : Du nouveau sur cet ancien vaccin très utilisé en Afrique et qui pourrait aider à lutter contre le virus ?

Partout dans le monde, des chercheurs se penchent actuellement sur l’impact du vaccin contre la tuberculose sur le Covid-19.

C’est un nouvel espoir dans la lutte contre le Covid-19. Vendredi dernier, une équipe de chercheurs australiens a annoncé avoir entrepris de tester à une large échelle un vaccin utilisé depuis des décennies contre la tuberculose pour vérifier s’il est en mesure de protéger le personnel soignant du virus.

Le test de ce vaccin, le BCG, concernera un total de quelque 4.000 personnels soignants dans les hôpitaux australiens pour vérifier sa capacité à réduire les symptômes du Covid-19, ont précisé les chercheurs de l’institut Murdoch à Melbourne.

Mais les Australiens ne sont pas les seuls à mener ces essais. Des tests similaires vont également être conduits dans d’autres pays comme les Pays-Bas, l’Allemagne, le Royaume-Uni ainsi qu’en France. Dans l’hexagone, ce vaccin était obligatoire pour les enfants depuis entre 1960 et 2007. Il était notamment critiqué pour ses trop nombreux effets secondaires, note L’Express.

Laurent Lagrost, directeur de recherche à l’Inserm, assure à nos confrères de TF1 que “lorsqu’il y a une couverture vaccinale importante BCG dans un pays donné, on s’aperçoit que la gravité de la maladie est moindre”. Il ajoute à l’inverse que “dans les pays qui n’ont pas eu cette politique vaccinale, comme l’Italie ou les Etats-Unis, il apparaît que les formes plus sévères soient plus fréquentes”.

“Le BCG accroît également les capacités immunitaires de base de l’organisme”

“Bien qu’à l’origine développé contre la tuberculose et toujours administré à plus de 130 millions de bébés chaque année, le BCG accroît également les capacités immunitaires de base de l’organisme, en l’aidant à répondre aux germes avec plus de force”, estime de son côté l’équipe de chercheurs australiens.

En France, l’institut Pasteur de Lille se penche également sur la question et a mis en place un essai clinique.

“On voudrait essayer d’utiliser le BCG, surtout sur les personnes à risque, en contact avec les malades, et je pense essentiellement au personnel de soins et aux personnes qui s’occupent des personnes âgées, déclare auprès de TF1 le professeur Camille Locht, directeur de recherche Inserm à l’institut pasteur de Lille. Une vaccination par le BCG pourrait avoir un effet assez rapide, beaucoup plus que n’importe quel autre vaccin”.

L’essai en cours permettra de dire si oui ou non le BCG permet de lutter contre le Covid-19.

Rejoignez Echobuzzweb sur Facebook pour plus d’Infos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *