Coronavirus – France : 509 morts de plus en 24 heures, Philippe auditionné

Le dernier bilan du coronavirus en France fait état de 4032 morts, soit 509 de plus en 24 heures. Edouard Philippe répond aux questions des députés de la mission d’information de l’Assemblée.

Quel est le dernier bilan du coronavirus en France ?
Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, a pris la parole en début de soirée ce mercredi 1er avril, comme tous les soirs désormais, pour livrer le dernier bilan du coronavirus en France. Voici les chiffres clés :

56 989 cas de coronavirus, soit 4861 de plus en 24 heures
4032 décès, soit 509 de plus en 24 heures
24 639 hospitalisations, soit 1882 de plus en 24 heures
6017 personnes en réanimation, soit 452 de plus en 24 heures
10 935 personnes guéries, soit 1491 de plus en 24 heures

A ces chiffres il faut ajouter 3745 passages aux urgence pour des cas de Covid-19, soit 19% des passages ce mercredi. 38% de ces passages ont abouti à une hospitalisation, 4% à des transferts en réanimation. 1328 interventions de SOS médecin ont été comptabilisées ces dernières 24 heures, soit 22% de l’activité totale. 32 000 test en laboratoires de ville ont été réalisés pour suspicion de coronavirus, dont 9630 positifs.

Le projet de signalements dans les établissements sociaux et médico-sociaux (Ehpad notamment) progresse indique enfin le Directeur général de la Santé. “Les données commencent à remonter, elles ne sont pas encore consolidées”, indique Jérôme Salomon qui “espère pouvoir donner ces chiffres consolidés dès demain”. Selon les données et les projections de l’Insee, un excès de décès de 13% a été comptabilisé en semaine 12 par rapport à la normale. La hausse est de 7% en semaine 13, soit du 23 au 28 mars. Une vingtaine de départements présentent des excès de mortalité.

Que retenir de l’audition d’Edouard Philippe à l’Assemblée ?
Edouard Philippe est interrogé, ce mercredi en début de soirée, par les députés de la mission d’information sur le coronavirus. Pour l’heure, on retient de cette audition que le Premier ministre a fait savoir que la fin du confinement, le “déconfinement”, ne se ferait pas “en une fois et pour tout le monde”. “Des possibilités de déconfinements régionalisés, ou en fonction de résultats de tests ou de classes d’âges”, a-t-il précisé. Edouard Philippe a également évoqué le baccalauréat. Selon le chef du gouvernement, “il ne sera pas possible d’organiser” le bac “dans des conditions normales” et “comme si de rien n’était”. Plusieurs options sont étudiées : le contrôle continu, une seule épreuve… Edouard Philippe a fait savoir qu’il reviendrait rapidement sur ce sujet avec le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer. Par ailleurs, le Premier ministre a fait état de son inquiétude estimant qu’une crise économique est inévitable alors qu’il a jugé que la pandémie est dorénavant un combat devenu “mondial”. De son côté, le ministre de la Santé Olivier Véran, a indiqué le déstockage de plus de 110 millions de masques alors que le pont aérien avec la Chine a déjà permis d’apporter 8 millions de masques de protection contre le coronavirus. Il a jouté que les autorités françaises s’attelaient à offrir 14 000 lits supplémentaires dans les services de réanimation, toujours saturés par l’afflux massif de patients contaminés au Covid-19.

Combien d’évacuations ce mercredi 1er avril ?
Cette journée du mercredi 1er avril est marquée par deux nouvelles vagues d’évacuations de patients du coronavirus Covid-19. 36 malades de la région Ile-de-France, l’une des plus touchées du pays, qui sont concernés. Deux TGV sont partis de Paris pour rejoindre la Bretagne, dont les hôpitaux sont moins engorgés : un premier à 11h22 depuis la gare d’Austerlitz vers Saint-Brieuc et Brest et un second à 12h05 à destination de Rennes. A bord de ces trains, les malades ont été pris en charge par neuf équipes médicales composées chacune d’un médecin, un interne, un infirmier anesthésiste et trois infirmiers, mais aussi par les équipes soignantes parisiennes et celles issues des établissements bretons. Plus tard dans la journée, six patients du Covid-19 hospitalisés dans le Grand Est ont transférés en Occitanie, région dont la saturation des lits disponibles n’a pas été encore atteinte. “Plusieurs rotations aériennes vont permettre le transfert sanitaire de six premiers patients attendus à partir de ce mercredi à Toulouse depuis la région Grand Est. D’autres vols achemineront 12 autres patients vers la même destination jeudi et vendredi”, a précisé l’Agence régional de santé Occitanie. Les autorités sanitaires françaises, citées par l’AFP, ont fait savoir que d’autres évacuations auraient lieu dans les prochaines semaines.

Quelles sont les infos à retenir ce mercredi 1er avril ?
Décès dans des Ehpad. Le bilan du coronavirus dans les Ehpad s’alourdit. On a appris ce mercredi que plusieurs établissements, dans le Doubs (25 patients décédés), les Alpes-Maritimes (19) l’Isère (9) et le Puy-de-Dôme (7), comptaient une recrudescence de décès parmi leurs pensionnaires contaminés au coronavirus.

Chômage partiel. La ministre du Travail Muriel Pénicaud a fait savoir ce mercredi que 337 000 entreprises avaient effectué des demandes de chômage partiel. Cela concerne 3,6 millions de salariés, principalement issus des petites entreprises.

Edouard Philippe à la télévision jeudi. Le Premier ministre Edouard Philippe sera l’invité d’une émission spéciale de TF1 jeudi soir, intitulée “Le Premier ministre face à la crise”. L’émission aura lieu à l’issue du JT de 20h. “Le chef du gouvernement répondra aux questions de Gilles Bouleau, lui-même accompagné de spécialistes santé, et précisera l’action de l’exécutif”, indique la chaîne.
Décès de l’ancien président de l’OM Pape Diouf. Atteint du coronavirus, l’ancien président de l’OM est décédé au Sénégal. Son décès a été annoncé mardi soir. Son état s’était brutalement aggravé ces derniers jours, et il devait être rapatrié en France dans la nuit, avant d’être hospitalisé à Nice. Il avait 68 ans.

Chloroquine. Le CHU d’Angers a annoncé ce mardi le lancement d’une vaste étude sur l’hydroxychloroquine, molécule qui continue à faire débat. Un test “aux standards scientifiques et méthodologiques les plus élevés”, portant sur 1.300 patients, afin de “clore le débat” sur l’efficacité de l’anti-paludique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *