Côte d’ivoire/Coronavirus: ruée sur les feuilles de Neem qui contiendraient de la chloroquine

Alors que l’épidémie du coronavirus connait une forte expansion en Côte d’Ivoire avec plus de 190 cas confirmés, la population essaie à sa manière de trouver des voies et moyens pour barrer le virus mortel.

Après avoir appris sur les réseaux sociaux, qu’il était possible de guérir du Coronavirus avec de la Chloroquine, la population se rue sur les feuilles de Neem, dont beaucoup prétendent qu’elles contiennent de la chloroquine, pour lutter contre le Covid-19.

Côte d’ivoire/Coronavirus: ruée sur les feuilles de Neem qui contiendraient de la chloroquine
C’est ce qui justifie cette ruée sur l’arbre. les gens prennent les feuilles, les écorces et même les graines pour en faire des décoctions. Après ils mélangent les feuilles soit avec du citron, soit avec des feuilles de teck qui servent d’antibiotiques.

Il faut souligner que les feuilles de Neem et ses écorces sont utilisées dans la médecine traditionnelle pour guérir le paludisme. Les rumeurs qui se sont propagées feraient état de ce que les feuilles de cet arbre, aussi connu sous le nom de margousier et très répandu en Afrique de l’Ouest, contiendraient de la chloroquine, une molécule présentée par le professeur français Didier Raoult comme pouvant aider à guérir du Covid-19.


C’est aux abords des voies et des lieux publics que le Neem est généralement planté pour donner de l’ombre aux hommes. Mais ses composantes sont aussi utilisées dans la préparation de tisane par les tradi-praticiens pour lutter contre le paludisme.

Le 22 mars dernier, le professeur Didier Raoult, directeur de l’Institut hospitalo-universitaire Méditerranée infection à Marseille avait révélé qu’il y avait une possibilité que la chloroquine guérisse le covid-19 lorsqu’elle est associée à l’azithromycine, un antibiotique.

En France où plus de de 57 000 cas de contamination ont été enregistrés, des essais cliniques utilisant la chloroquine sur des malades de Covid-19 sont actuellement en cours pour lever le doute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *