Covid-19 : Abidjan exclue de l’allègement de la dette du FMI, les raisons

Lors de son discours à la Nation, ce lundi, Emmanuel Macron a appelé à l’annulation de la dette de certains pays en vue de faire face à la crise du coronavirus. Mais dans cette mesure prise par le FMI, emboîtant le pas au président français, la Côte d’Ivoire n’est pas concernée.

Les 25 pays bénéficiaires de la mesure d’allègement de la dette du FMI

La planète tout entière est frappée de plein fouet par le nouveau coronavirus. À la date du 13 avril 2020, 119 588 sont décédées des suites de cette pneumonie virale sur les 2 019 320 personnes infectées. 448 998 ont quant à eux recouvré la santé. Le pic de cette pandémie n’est cependant pas à l’ordre du jour eu égard au nombre croissant des personnes contaminées.

Les organisations internationales ne cessent de s’activer pour accompagner les dirigeants des pays du monde dans la lutte contre cet ennemi commun qui décime la planète. Le Fonds monétaire international (FMI) a donc décidé de voler au secours des États les moins nantis afin de leur permettre de faire efficacement face à la crise sanitaire.

C’est ainsi que Kristalina Georgieva, Directrice générale de l’institution de Bretton Woods, a déclaré, ce mardi 14 avril : « J’ai le plaisir d’annoncer que notre Conseil d’administration a approuvé un allègement immédiat du service de la dette pour 25 pays membres du FMI au titre du Fonds fiduciaire réaménagé d’assistance et de riposte aux catastrophes (ARC), dans le cadre des mesures que le FMI prend pour aider ses pays membres à faire face aux conséquences de la pandémie de COVID-19. »

Mais pour être bénéficiaire de cet allègement de dette, il faudra faire partie des pays « les plus pauvres et les plus vulnérables » au monde. Aussi, la Côte d’Ivoire, dont la croissance économique avoisine les deux chiffres, selon les autorités ivoiriennes, n’est-elle pas concernée par cette mesure. Mesure qui va en effet se matérialiser par des dons pour couvrir leurs obligations envers l’institution financière, et ce pour une phase initiale de six mois qui va leur permettre de consacrer une plus grande partie de leurs faibles ressources financières aux soins médicaux et efforts de secours d’urgence vitale.

Le 31 mars dernier, le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, faut-il le rappeler, a annoncé un fonds de 1 700 milliards de FCFA pour faire face à la crise du Covid-19 en Côte d’Ivoire.

Notons que les 25 pays, dont 19 en Afrique, sont concernés par cet allègement de dette. Ce sont notamment le Niger, le Mali, la Gambie, le Burkina Faso, le Togo, le Bénin, la Guinée, le Liberia, la Sierra Leone, la Guinée-Bissau, la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Tchad, le Rwanda, le Mozambique, le Malawi, les îles Comores, Sao Tomé-et-Principe, et Madagascar.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *