Covid-19 : Le Président du Niger offre l’eau et l’électricité pendant 2 mois

Dans un message à la nation, le président Mahamadou Issoufou a décrété l’état d’urgence, mis la ville de Niamey sous couvre-feu et promis de recruter 1 500 agents de santé. Plus de 1500 prisonniers vont aussi bénéficier de remises de peine.

Dans un message à la nation, vendredi 27 mars, le président Issoufou Mahamadou a annoncé la proclamation de l’état d’urgence sanitaire et l’instauration d’un couvre-feu de deux semaines à Niamey, seule ville touchée par le virus, à compter de ce samedi 28 mars, de 19 heures à 6 heures du matin

Sur instruction du président Issoufou, 1 500 nouveaux agents de santé seront également recrutés. Les capacités d’accueil hospitalier et de réanimation seront augmentées.

Prise en charge des factures d’eau et d’électricité

Toujours selon le président Issoufou, l’État prendra en charge les factures d’eau et d’électricité des mois d’avril et de mai pour les tranches sociales défavorisées, des vivres seront également distribués gratuitement pour les personnes démunies.

En ce qui concerne les mesures fiscales, il a été annoncé, entre autres, le report de la date du paiement de la vignette 2020 et la suspension des contrôles fiscaux pendant deux mois.

Remises de peine

Mais la plus grande mesure, déjà saluée par les Nigériens, est la remise gracieuse des peines pour 1 540 détenus, un pouvoir discrétionnaire du président de la République. Trois critères ont été retenus : cela concernera les personnes âgées, les cas de maladies chroniques et tous ceux qui ont moins de neuf mois à purger.

Le prisonnier le plus célèbre du Niger, l’opposant Hama Amadou, âgé de 71 ans, à qui il reste soixante-quinze jours de prison à purger, répond à tous ces critères et est éligible, selon une source bien informée.

Deux nouveaux morts

Par ailleurs, le ministre de la Santé publique, Illiassou Idi Mainassara, a annoncé ce samedi que huit nouveaux cas de coronavirus avaient été enregistrés (18 au total) ainsi que deux nouveaux décès, portant à trois le nombre de morts depuis le début de l’épidémie dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *