Dubaï : Crash spectaculaire d’une moto volante de la police (Vidéo)

Dubaï : Crash spectaculaire d’une moto volante de la police (Vidéo)

Dubaï : Crash spectaculaire d’une moto volante de la police (Vidéo)

Alors en test par la police de Dubaï, l’Hoverbike Scorpion-3 a eu un petit problème en plein vol. L’engin s’écrase au sol mais le pilote s’en sort fort heureusement indemne.
Voilà qui devrait refroidir les futurs acheteurs de l’Hoverbike Scorpion-3. Un nouvel essai du drone quadri-rotor, qui se pilote comme une moto, s’est très mal terminé. Lors d’un vol d’essai, un agent de la police de Dubaï s’est crashé aux commandes de cette étonnante moto volante.

I believe I can fly. La société savoyarde (basée à Annecy) Lazareth, spécialisée dans les prototypes auto-moto, est le fier constructeur de la « LMV 496 », la première moto volante. Oui, vous lisez bien, une moto volante qui roule et s’envole. Ce véhicule à quatre roues pendulaires est aussi bien une moto électrique (avec une centaine de kilomètres d’autonomie) homologuée pour la route qu’un drone après « transformation ».

Transformers IRL. Pour décoller, il suffit — une fois à l’arrêt sur un terrain plat — d’appuyer sur un bouton pour convertir l’engin en drone (ou quadricopter). Dès lors, les quatre roues « ouvrent les bras » et passent en position horizontale. Doté de turbines d’une puissance de 1300 chevaux propulsées par un moteur thermique, l’engin est léger (140 kilos) et peut passer une dizaine de minutes en vol. Cela dit, s’il est homologué pour la route, il ne l’est pas encore pour le vol. Cinq prototypes de LMV 496 sont d’ores et déjà construits et en vente au prix de 496 000 euros. Avant de sortir son chéquier, deux conditions sont toutefois requises : avoir le permis A, naturellement, mais aussi une licence de pilote d’ULM.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *