Genou à terre, le fils de Floyd rend hommage à son père sur les lieux de son meurtre

Genou à terre, le fils de Floyd rend hommage à son père sur les lieux de son meurtre

Genou à terre, le fils de Floyd rend hommage à son père sur les lieux de son meurtre

Un rassemblement sur les lieux de l’endroit où George Floyd est mort a eu lieu mercredi soir à Minneapolis, en présence du son fils Quincy Mason Floyd.

L’image est forte. Genou à terre, Quincy Mason Floyd honore la mémoire de son père et des victimes noires de violences policières. Mercredi, un rassemblement s’est tenu à Minneapolis, sur les lieux de l’arrestation fatale de George Floyd. L’homme de 46 ans a perdu la vie, étouffé sous le genou d’un policier blanc. Ce dernier, filmé durant l’interpellation au cours de laquelle George Floyd lui dit qu’il ne peut plus respirer, est poursuivi pour meurtre. Ses trois collègues, présents au moment des faits, sont eux aussi inculpés, probablement pour complicité de meurtre. Les images de la mort de George Floyd ont fait le tour du monde et marqué le début d’une série de manifestations à travers les Etats-Unis.

Mercredi, Quincy Mason Floyd a expliqué qu’il ne souhaitait qu’une chose, obtenir justice pour son père. «Aucun homme ou femme ne devrait vivre sans un père – et nous voulons justice pour ce qui est en train de se passer maintenant», a-t-il déclaré. Il était accompagné par Ben Crump, avocat des Droits de l’Homme, qui représente aujourd’hui la famille Floyd. Dans le passé, cet homme avait déjà été impliqué dans la défense de Michael Brown, un homme noir de 18 ans non-armé, tué en août 2014 par un policier ou encore de Trayvon Martin, 17 ans, tué en 2012 dans la rue par un vigile en Floride. «Nous devons respirer un instant, pour la justice, et pour guérir notre pays, et le plus important, nous devons respirer pour George Floyd», a-t-il déclaré. «Nous sommes à un tournant pour changer l’Amérique. Et le monde entier regarde», a-t-il ajouté.

Gwen Carr, la mère d’Eric Garner, était elle aussi présente mercredi. Son fils est mort en 2014 à New York après avoir lui aussi imploré des policiers de le laisser respirer. L’agent responsable n’avait pas été poursuivi. Il a toutefois été licencié en août dernier.

“Réparer le pays”
Le gouvernement du Minnesota, Tim Walz, a également visité le lieu du drame mercredi, pour la première fois, indique ABC. Il a expliqué avoir attendu avant de venir, notamment parce qu’il craignait qu’en tant que «politicien blanc, on pense (qu’il) se réapproprie la douleur des noirs». «Et ce n’est absolument pas le cas. J’ai besoin de ressentir cela de façon personnelle et viscérale. Et il est malheureux que je sois devenu ami avec des mères ici juste parce que leurs fils ont été tués», a-t-il commenté. Tout comme les manifestants, il a demandé à ce que les violences policières cessent et à un changement profond aux Etats-Unis. «Je ne crois pas que nous aurons une autre chance de réparer le pays. Je pense qu’être au cœur de tout ça, et comprendre la peine immense, c’est par cela que le changement que nous attendons doit arriver».

Rejoignez Echobuzzweb sur Facebook pour plus d’Infos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *