Ghana : ouverture d’un échangeur à 3 niveaux avec passage souterrain

Ghana : ouverture d’un échangeur à 3 niveaux avec passage souterrain

Ghana : ouverture d’un échangeur à 3 niveaux avec passage souterrain

Inauguré le 16 mai 2020, l’échangeur à 3 niveaux avec passage souterrain de la ville de Tema au Ghana est un des plus grands d’Afrique de l’Ouest. Le financement de l’ouvrage a été apporté par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA).

La circulation sera désormais plus fluide entre Accra et Aflao grâce à la construction de cet échangeur à trois niveaux incluant un passage souterrain dont la construction a commencé en février 2019. Les travaux, entièrement réalisés par l’entreprise japonaise Shimizu-Dai Nippon JV, ont coûté environ 57 millions de dollars.
Lire aussi : (Photos) Ma petite amie porte le même dessous depuis 6 jours maintenant

Avec des caractéristiques telles que le système de drainage sur 19,4 km, quatre ponts piétonniers, des rampes d’accès et un tronçon de route de 11,72 km, l’infrastructure est impressionnante à plus d’un titre.

Un développement routier exponentiel à travers l’Afrique
Cet ouvrage permettra aux Ghanéens et aux ressortissants des pays voisins de se déplacer de manière plus fluide. Cependant, cette réalisation est loin d’être une première dans la sous-région ouest-africaine. La Côte d’Ivoire et le Nigeria possèdent également des échangeurs d’envergure. La différence est qu’ils ne sont pas équipés d’un passage souterrain.

Le seul pays qui se rapproche de cette nouvelle réalisation au Ghana est le Niger, avec son échangeur Diori Amani (nom donné en hommage au premier Président nigérien). Inauguré en 2018 par le Président Mahamadou Issoufou, l’ouvrage de l’entreprise française Sogea-Satom comporte un tunnel et un pont-cadre qui traverse la région du marché Katako. Il avait coûté plus de 42 milliards de FCFA.
Lire aussi : Zahia oublie de mettre sa petite culotte et fait baver des milliers d’internautes (Vidéo)

Précisons pour finir que Sogea-Satom a actuellement d’autres marchés dans la sous-région, notamment au Bénin. Le groupe français doit y aménager et bitumer les 35,80 km faisant partie de la phase 2 de la route des pêches financée par l’Allemagne.

Rejoignez Echobuzzweb sur Facebook pour plus d’Infos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *