«Je ne me suis pas engagée pour débuter chaque quart de travail avec la peur de condamner à mort mon enfant immunodéprimé»

«Je ne me suis pas engagée pour débuter chaque quart de travail avec la peur de condamner à mort mon enfant immunodéprimé»

«Je ne me suis pas engagée pour débuter chaque quart de travail avec la peur de condamner à mort mon enfant immunodéprimé»

Angela Perkins est infirmière et tout récemment, elle a publié un texte bouleversant dans lequel elle partage sa réalité en tant que mère d’un enfant immunodéprimé, tandis que la planète traverse une pandémie causée par le nouveau coronavirus.
Lire aussi : COVID-19: Cristiano Ronaldo vole au secours hôpitaux portugais

Voici donc une traduction du message qu’elle a adressé aux internautes:

“J’en ai marre d’entendre : “Les gens dans le domaine médical ne devraient pas se plaindre parce qu’ils savaient dans quoi ils se sont engagés.”

Oui, je me suis engagée afin d’être infirmière.

Je me suis engagée pour être compatissante, attentionnée et empathique. Je me suis engagée pour utiliser mon ensemble de compétences afin d’évaluer et traiter tous les types de maladies. Je me suis engagée pour apprendre les subtilités des processus de la maladie, administrer des médicaments de routine, aider dans les procédures, et insérer des tubes dans toutes sortes d’orifices. Je me suis engagée pour célébrer avec ceux qui guérissent et réconfortent ceux qui sont en deuil. Je me suis engagée pour être une avocate, une traductrice de jargon médical, et une voix de la raison. Je me suis engagée en sachant que j’irais toujours travailler avec la possibilité d’entrer en contact avec des maladies bien connues, mais incurables, telles que le VIH et le SIDA. Nous sommes confrontés à l’hépatite, au C. difficile, au SARM, à l’ERV, à l’ESBL et à la tuberculose, tout en sachant que cela pourrait avoir un impact sur notre santé personnelle. Oui, je me suis engagée à ces choses.
Lire aussi : « Je dois perdre ma virginité avant que le coronavirus ne nous tue tous », martèle une actrice nigériane

Laissez-moi vous dire les choses pour lesquelles je ne me suis pas engagée.

Je ne me suis pas engagée pour lutter contre une pandémie mondiale tout en portant un bandana comme masque. Je ne me suis pas engagée pour fournir des soins aux patients diagnostiqués avec une maladie nouvellement en développement, sans équipement de protection individuelle approprié pour le faire. Je ne me suis pas engagée pour me défendre contre une maladie dont le mode de transmission est encore étudié par les CDC. Je ne me suis pas engagée à être infirmière à une époque où les visiteurs de nos patients volent des fournitures qui sont déjà en pénurie nationale. Je ne me suis pas engagée pour me rendre à chaque quart de travail avec la peur que je puisse ramener à la maison une condamnation à mort pour mon enfant immunodéprimé.

Oui, nous savons tous pour quoi nous nous sommes engagés, et je peux vous assurer que ce n’est pas ça. Nous nous montrons toujours en confiance, mais nous avons aussi peur de l’incertitude. Donnez-nous une chance afin que nous puissions être en mesure de naviguer dans ces eaux inexplorées.”

Rejoignez Echobuzzweb sur Facebook pour plus d’Infos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *