La Chine populaire et la Yorogang, toujours en colère contre Carmen Sama, la veuve de Dj Arafat

La Chine populaire et la Yorogang, toujours en colère contre Carmen Sama, la veuve de Dj Arafat

La Chine populaire et la Yorogang, toujours en colère contre Carmen Sama, la veuve de Dj Arafat

Les membres de la YoroGang et de la Chine populaire sont toujours en colère contre Carmen Sama. La famille d’Arafat Dj et plusieurs de ses fans n’ont toujours pas pardonné les dernières sorties de Carmen Sama sur les réseaux sociaux.

Le dimanche dernier, à l’occasion de l’anniversaire de Tina Glamour, ils ont ignoré la mère de Rafna. Carmen Sama a été accueillie froidement par les proches du Daïshikan. Et ce, malgré ses petites tentatives de rapprochement et autres causeries avec Badro et Olo Kpatcha.

Contrairement à ce que pensent de nombreuses personnes, nous aimons Carmen et n’allons jamais accepter qu’elle s’affiche de façon gauche sur la toile.

«Nous avons voulu lui donner des conseils, mais elle nous a montré qu’elle n’a plus rien à faire avec nous. Pour elle, nous sommes des ennemis et voulons gérer sa vie. Nous avons donc décidé de la laisser vivre sa vie, car le meilleur conseiller de l’homme c’est lui-même. Qu’elle prenne soin de Rafna, notre fille, c’est tout ce que nous voulons» a confié certains membres de la YoroGang à Abidjan show.

Poursuivant, ils affirment ignorer le lieu de résidence de Carmen Sama : «Personne ne sait où elle habite. La seule chose que nous savons, c’est qu’elle est très heureuse en ce moment». Vivement qu’une solution soit trouvée à cette affaire, pour le bonheur de tous.

Ange Didier Houon est né le 14 octobre 1985 en Côte-d’Ivoire. Il est lefils de Tina Glamour, artiste ivoirienne connue pour un style osé et provocant. DJ Arafat se surnomme ainsi en hommage au dirigeant palestinien Yasser Arafat. Il effectue se débuts dans les fameux maquis de Treichville, quartier chaud d’Abidjan.

Le titre « Jonathan » en 2003 apporte à DJ Arafat une première reconnaissance dans le mouvement coupé-décalé. Il se rend alors à deux reprises en France pour des spectacles, et décide en 2005 de rester dans l’hexagone malgré l’expiration de son visa. DJ Arafat est finalement interpellé, puis placé en centre de rétention avant d’être renvoyé en Côte-d’Ivoire.

DJ Arafat s’associe alors avec Debordeaux Leekunfa dit Debordo DJ, avec qui il crée le style kpangor. Ce dérivé du coupé-décalé rencontre un large succès, tout particulièrement en Afrique francophone. DJ Arafat se spécialise également dans des freestyles à l’ivoirienne, dénommés attalakus. Cette période s’achève en septembre 2009, DJ Arafat décidant alors de reprendre son destin en solo.

Influencé par le crunk et Lil Wayne en particulier, DJ Arafat fait alors évoluer son style. Friand de surnoms et autres alliasses, DJ Arafat se fait également appeler Yoroboh 5500 voltes et l’Apache 8500 voltes. Ces surnoms brocardent allègrement les problèmes de distribution d’électricité, endémique en Côte-d’Ivoire. Encore peu connu en Europe, DJ Arafat présente son nouveau style avec Gladiator sorti en 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *