La f3llation et le cunnllingus peuvent provoquer un cancer de la gorge ?

La f3llation et le cunnllingus peuvent provoquer un cancer de la gorge ?

La f3llation et le cunnllingus peuvent provoquer un cancer de la gorge ?

Si les rapports s3xuels non protégés peuvent susciter de l’inquiétude, c’est en raison de nombreuses infections ou maladies sexuellement transmissibles.

On a pu le voir dans de multiples campagnes de sensibilisation et de prévention prônant l’usage de moyens de protection pendant les rapports, notamment dans le cas du VIH responsable du SIDA. Mais qu’en est-il des cancers oropharyngés ?

Le terme provient du latin cunnilinctus (de cunnus « vulve » et lingere « lécher »). Alors que le mot cunnilingus désigne en latin la personne qui se livre à l’opération, dans les langues modernes il désigne l’opération elle-même. Cette pratique est aussi connue [Où ?] sous les noms suivants : tarte au poil, faire minette, léchouille, broute-minou, brouter la pelouse, brouter le gazonnote 1, bouffer ou brouter la chatte ou la motte, brouter une moule, pratiquer une tyrolienne, descendre au barbu, descendre à la cave, gamahucher ou encore gougnotter1.

Manger et se faire manger sont des expressions souvent utilisées au Québec et au Nouveau-Brunswick2. Les Haïtiens utilisent le terme ti-bœuf.

Bien que la fellation soit une pratique sexuelle plus à risque que le cunnilingus, celui-ci n’est pas sans danger, principalement pour la personne qui l’administre15. Cette pratique peut transmettre la plupart des maladies sexuellement transmissibles, comme l’herpès ou le condylome. Le risque de transmission du sida est en revanche très faible16,17, pouvant survenir, par exemple, en cas de saignements chez les deux partenaires. Il est possible contre les risques de MST d’utiliser un carré de latex, comme la digue dentaire ou une protection fabriquée à partir d’un préservatif masculin18,19,20. Il est aussi possible de trouver des produits spécialement destinés au cunnilingus. Il est recommandé d’appliquer un lubrifiant à base d’eau sur la vulve avant d’y poser le carré en latex.

Cette pratique semble également favoriser le cancer buccopharyngé à cause de la transmission des HPV et particulièrement du HPV-16

Rejoignez Echobuzzweb sur Facebook pour plus d’Infos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *