L'affaire "Simon Soro atteint du Covid-19" prend une autre tournure

L’affaire “Simon Soro atteint du Covid-19” prend une autre tournure

L’affaire “Simon Soro atteint du Covid-19” prend une autre tournure

Simon Soro, frère cadet de l’ancien chef du Parlement ivoirien, Guillaume Soro, a été testé positif à la Covid-19, à en croire les informations relayées sur les réseaux sociaux et confirmées par ses avocats.

Simon Soro atteint du Covid-19, ses avocats accusent Ouattara

La pandémie de la Covid-19 a fini par faire son apparition en milieu carcéral ivoirien. L’une des premières victimes, Soro Simon, frère cadet de l’ancien chef du Parlement ivoirien, Guilaume Soro, qui aurait contracté la maladie depuis la prison d’Abengourou, a été transféré dans une polyclinique à Abidjan mardi dernier.

Pour les avocats du jeune frère de Guillaume Soro, Alassane Ouattara et le gouvernement ivoirien, sont responsables de la dégradation de l’état de santé du président de l’ONG, la Vie.

« L’Etat de Côte d’Ivoire est pleinement responsable non seulement de la dégradation de l’état de santé de M. Simon Soro, tant en raison de son maintien illégal et non-conventionnel en détention, mais également du fait qu’il ait contracté la maladie à coronavirus, en son lieu d’incarcération», s’est exprimée Me Affoussiata Bamba Lamine dans un communiqué.

L’avocate a rappelé que le principe de la détention de M. Simon Soro est illégal, inconventionnel et inconstitutionnel, brandissant à titre justificatif la décision de la Cour africaine des droits de l’homme ordonnant depuis le 22 avril 2020 la libération des 18 proches de M. Soro.

Elle n’a pas manqué de préciser que l’équipe de défense du prisonnier, n’a cessé d’interpeller en vain les autorités ivoiriennes sur les conditions insoutenables de sa détention, surtout que sa santé s’est détériorée depuis son incarcération.

« Un tel silence est coupable et s’inscrit par ailleurs en contradiction avec les recommandations du haut-commissariat des droits de l’homme de l’ONU, demandant aux États de libérer sans délai, les détenus du fait de la Covid-19 », a dénoncé l’ancienne ministre de la Communication, annonçant que l’affaire sera conduite devant les juridictions internationales.

«Le collectif des avocats entend saisir les organisations internationales et ONG de défense des droits humains, et engager toutes les voies de droit utiles devant les juridictions internationales et auprès de la CADHP, afin de faire reconnaître la responsabilité de l’Etat ivoirien quant à la dégradation de l’état de santé de M. Simon Soro, et eu égard à la détention illégale et aux conditions carcérales inacceptables des proches de M. Guillaume Kigbafory Soro », a-t-elle indiqué.

Simon Soro et 17 autres proches de l’ancien chef de la rébellion des Forces nouvelles, sont en détention depuis le lundi 23 décembre 2019. Ils sont pour certains accusés de “divulgation de fausses nouvelles”, et pour d’autres, de complicité avec Guillaume Soro dans l’affaire de tentative de déstabilisation de la Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *