Les révélations de Gbagbo à propos du 11 avril 2011 qui glacent le sang: « je savais à partir de ce moment que tout pouvait m’arriver »

Les révélations de Gbagbo à propos du 11 avril 2011 qui glacent le sang: « je savais à partir de ce moment que tout pouvait m’arriver »

Les révélations de Gbagbo à propos du 11 avril 2011 qui glacent le sang: « je savais à partir de ce moment que tout pouvait m’arriver »

11 avril 2011, des blindés de la force française Licorne et de l’ONU sont déployés à la résidence pour procéder à l’arrestation de Laurent Gbagbo.
Les militaires français sont venus devant le portail, un de leurs chars l’a défoncé à coup de canon. Il y a eu ensuite des coups de feu de rafale et dans la fumée j’ai entendu : « On veut Gbagbo ! On veut Gbagbo ! » Avec nous dans une petite pièce plongée dans l’obscurité, il y avait la mère de mon ministre Sangaré une femme de 90 ans, des enfants de 4 ans de 7 ans et un bébé.

Lire aussi : Test vaccin du coronavirus en Afrique: Nouveau rebondissement en Côte d’Ivoire

Les rebelles sont descendus en tirant :

« On veut Gbagbo ! »

Je me suis levé : « C’est moi Gbagbo »

Ils m’ont saisi. J’ai reconnu Wattao il a dit : « il ne faut pas le toucher. » Il y avait aussi Ouattara Morou, Chérif Ousmane, beaucoup de chefs rebelles.

Lire aussi : Chloroquine : Voici ce que décrivent les nouveaux travaux que Didier Raoult a présentés à Macron

Ma chemise étant déchirée , j’ai demandé qu’on m’en donne une autre, c’est Wattao qui me l’a apportée. Pendant que je changeais de chemise, j’ai été filmé. Comme je l’ai dit , toujours par des caméras de l’armée française. Depuis le début tout était filmé par les soldats français tout jusqu’à la fin…..

C’est Ouattara Morou qui m’a mis le gilet pare- balles, le casque .

Je savais à partir de ce moment que tout pouvais m’arriver à moi, à tous les miens…. Les barons du nouveau régime sont venus me voir : Soro avec une petite casquette , Hamed Bakayoko.

Pour quoi faire ?

Rejoignez Echobuzzweb sur Facebook pour plus d’Infos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *