Mort de George Floyd: Troubles, incendies et violence alors que les manifestations font rage aux États-Unis

Mort de George Floyd: Troubles, incendies et violence alors que les manifestations font rage aux États-Unis

Mort de George Floyd: Troubles, incendies et violence alors que les manifestations font rage aux États-Unis

Partout aux États-Unis, les gens continuent de protester contre la mort de George Floyd, un homme noir qui est décédé après que les policiers l’aient immobilisé.

La mort de George Floyd alors qu’il était coincé par la police a déclenché une condamnation généralisée.

Bien que le policier à l’origine de la mort de l’Afro-américain George Floyd au Minnesota a été placé en détention, les manifestations gagnent en ampleur dans tout le pays.

La Garde nationale a été déployée dans plus de 8 Etats en raison des incidents, et 16 Etats ont déclaré un couvre-feu la nuit.

Au Minnesota où des centaines de personnes se sont rassemblées devant le commissariat, la police est intervenue avec force contre les manifestants dès le commencement du couvre-feu. Le nombre de soldats de la Garde nationale déployés est passé de 500 à 10.000.

En contrepartie, les réactions fusent à l’encontre du président Donald Trump qui a affirmé que l’armée était prête à agir pour mater la révolte.

Selon Trump, la mort de George Floyd dans les rue du Minnesota était une grande tragédie. « Mais la justice américaine n’a jamais été assurée par une foule en colère » a-t-il ajouté.

Vendredi, le président américain avait assuré que si les manifestants rassemblés de la Maison Blanche franchissaient la bande de sécurité, ils seraient « accueillis par les chiens les plus féroces ».

Malgré cela, samedi soir encore, une foule était présente devant la Maison Blanche. En raison de l’intervention musclée de la police, la manifestation a pris la forme d’émeute.

Sur ce, Trump a appelé ses partisans à « organiser une manifestation de soutien » à son nom devant la Maison Blanche. Selon lui, 80% des « pilleurs » de Minneapolis viennent des autres Etats.

Au lieu d’apaiser la tension, le président américain a martelé que les gouverneurs libéraux et les maires devaient prendre des mesures plus sévères « ou alors le gouvernement fédéral agira et fera le nécessaire ». « Cela comprend l’utilisation de la force illimitée de notre armée et le placement en garde à vue de nombreuses personnes» a-t-il averti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *