« Nous pourrions avoir besoin de porter des masques pendant au moins un an”

« Nous pourrions avoir besoin de porter des masques pendant au moins un an”

« Nous pourrions avoir besoin de porter des masques pendant au moins un an”

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, de nombreux chercheurs se sont penchés sur les caractéristiques de ce nouveau virus. L’agent pathogène dénommé Sars-CoV-2 a déjà coûté la vie de plusieurs milliers d’individus dans le monde. Alors que l’Organisation Mondiale de la Santé ne cessait d’affirmer que le port du masque n’était nécessaire que pour les personnes malades, aujourd’hui, la question d’un port du masque généralisé pour sortir de la crise est de rigueur. Selon des experts interrogés par Today, nous pourrions porter des masques pendant “au moins un an”.

Nous pourrions avoir besoin de porter des masques pendant au moins un an
Le Covid-19 est une maladie qui se propage essentiellement par le biais de gouttelettes respiratoires émises par une personne infectée par le coronavirus. Ainsi, lorsqu’un individu atteint de la maladie tousse ou éternue, il peut laisser échapper le virus. Si ce mode de transmission est aujourd’hui connu de tous, les recherches récentes ont montré que le coronavirus pouvait également être présent sur différentes surfaces et infecter ainsi un grand nombre de personnes. En sus, si la maladie causée par le virus peut engendrer des symptômes similaires à ceux d’une grippe, elle peut parfois passer inaperçue chez des personnes asymptomatiques. De ce fait, de nombreux gouvernements envisagent un déconfinement progressif impliquant plusieurs modalités dont le port du masque. Selon Shan Shoe-Lin, maître de conférences à l’Université de Yale dans le Connecticut, les gens “vont devoir porter des masques jusqu’à ce qu’il y ait un vaccin.”

Le masque, nécessaire pour sortir de la crise ?
Alors que les autorités sanitaires réfutaient l’idée selon laquelle le masque pouvait protéger du coronavirus, aujourd’hui, certains pays reviennent sur cette mesure. Le ministre de la santé Olivier Véran avait annoncé le 21 mars que “une personne qui marche dans la rue pour aller faire ses courses n’a pas besoin de porter un masque, parce que le virus se transmet essentiellement par les mains”. Lors d’une interview réalisée deux semaines plus tard avec le média Brut, Olivier Véran a considéré que la France “doit être capable de produire des masques pour des personnes qui ne sont pas soignants”, avant de préciser que le but pourrait être de “proposer à tout le monde de porter une protection”. Jean-François Matteï, président de l’Académie de médecine, a également avoué que le masque pouvait servir à tout un chacun. “Lorsqu’on se trouvait dans une pénurie de masques chirurgicaux, FFP2 et autres, destinés à des personnes prioritaires notamment dans les établissements de santé et pour les infirmières et médecins libéraux, on ne voyait pas comment recommander le port du masque pour la population”, a reconnu l’expert avant d’expliquer que “c’est une sécurité supplémentaire qu’il faut proposer à la population”. Envisagée comme une mesure à prendre pour sortir du confinement, le masque pourrait être obligatoire pour tous.

Le port du masque pendant un an ?
Dans une interview accordée au média Today, Soe-Lin, immunologiste de formation, a déclaré que chaque personne devrait porter un masque aussi longtemps que le Covid-19 menacera la population, soit “jusqu’à ce que vous receviez un vaccin”. Pour l’experte, la distanciation sociale peut être complexe à respecter, mais le port du masque reste une mesure accessible à tous.

Dans ce sens, Saad Omer, directeur du Yale Institute for Global Health, a considéré que le port du masque pourrait se poursuivre “même lorsqu’un vaccin sera disponible”. Le professeur a ajouté que la découverte d’un vaccin ne signifie pas que tous les pays en bénéficieront en même temps. En sus, il a considéré qu’imposer le masque à la population engendrerait un faible coût pour la société par rapport à d’autres décisions comme la fermeture d’entreprises et l’annulation des écoles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *