Ouattara VS Soro : la bataille diplomatique a commencé

Aujourd’hui, Ouattara a perdu la bataille de l’opinion face à Guillaume Soro. Sera-t-il le cas dans cette bataille diplomatique qui commence ?

Après avoir mené et gagné la bataille juridique contre le gourou du Restaurant à Arusha au siège de la Chambre africaine des droits de l’homme et des peuples, Guillaume Soro, mon mentor, vient de le battre sur le terrain de la bataille de l’opinion.

En effet, vu les réactions qui pleuvent de partout condamnant la manière cavalière avec laquelle s’est tenu le procès de la tentative de mise à mort de Guillaume Soro, l’on peut dire sans hésiter que le gourou du Restaurant, face à Guillaume Soro a perdu la bataille de l’opinion. En effet, sans le vouloir, le procès qu’il a organisé pour condamner Guillaume Soro a disculpé ce dernier de tout soupçon de coup d’État qu’on lui a prêté.

Tout le monde, à part quelques illuminés du Restaurant,s’est rendu compte que Guillaume Soro, comme le chien qu’on a voulu abattre, a été accusé de rage afin de justifier son abattage. Hélas pour le gourou du Restaurant, personne n’est dupe.

Le fait qu’il ait décidé de retirer la Côte d’Ivoire de la CADHP parce que les décisions de cette cour ont démontré qu’il n’existe pas au pays le respect des droits de l’homme,l’ont encore fragilisé devant l’opinion nationale et internationale. Pire,il s’est ridiculisé en prenant cette décision dans la colère.

En effet,c’est un an après sa décision de retrait de la Cour que les individus et les ONG ne pourraient plus la saisir pour le compte de la Côte d’Ivoire. Mais avant cette date,les décisions pendantes dans la Cour demeurent d’actualité. En termes plus clair,la Cour pourra traiter le dossier de Guillaume Soro et de ses hommes dans le fond.

C’est en prévision de son échec certain lors de ce procès dans le fond que la Côte d’Ivoire a décidé de se retirer de la Cour. Comble du ridicule,notre pays brandit, comme toutes les dictatures, l’option de la violation de sa souveraineté pour justifier son retrait de la Cour.

Aujourd’hui,le gourou du Restaurant est l’objet de toutes les attaques des organisations nationales et internationales des défenses de droit de l’homme. Le gourou du Restaurant est présenté par elles comme un dictateur. Lui qui a présenté, pendant longtemps, l’image d’un homme policé et respectueux des droits de l’homme.

Après le verdict de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples ordonnant à l’Etat de Côte d’Ivoire de suspendre tous les mandats lancés contre Guillaume Soro et ses compagnons, j’avais souhaité au fond de moi que le gourou du Restaurant tombe dans le piège du refus d’exécution de cet arrêt.

J’avais dit qu’en le faisant,il se ferait attacher. Je suis heureux de constater qu’il est tombé dans le piège du refus à lui tendu par Guillaume Soro. Aujourd’hui, il est en train d’être attaché par l’opinion nationale et internationale à cause de ses dernières manoeuvres et décisions. Aujourd’hui, face à Guillaume Soro, il a perdu la bataille de l’opinion. Bientôt il perdra la bataille diplomatique face à Guillaume Soro pour après perdre la bataille électorale face à lui à travers son poulain. Ce n’est juste qu’une question de temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *