Pandémie de Coronavirus en Afrique: plus de 5.000 personnes décédées sur le continent

Pandémie de Coronavirus en Afrique: plus de 5.000 personnes décédées sur le continent

Pandémie de Coronavirus en Afrique: plus de 5.000 personnes décédées sur le continent

Le continent africain vient de franchir la barre des 5000 décès liés au nouveau coronavirus. Selon les statistiques, le Covid-19 a coûté la vie à 5 060 personnes depuis la déclaration d’un premier cas en Égypte en mi-février dernier.

A part le Nigeria, quels pays africains comptent plus de millionnaires ?

Toutefois, en comparaison aux autres continents et aux prévisions catastrophes des premiers mois de l’épidémie, le berceau de l’humanité reste jusqu’ici le continent le moins impacté du monde.

L’exhortation de l’acteur chinois Jet Li aux jeunes africains

Les statistiques (au 7 juin)

Cas confirmés = 183 760

Décès = 5 060

Guérisons = 81 498

Malades encore hospitalisés : 97 202

Le Premier ministre ougandais placé en isolement
Le Premier ministre ougandais Ruhakana Rugunda a déclaré sur les réseaux sociaux s’être placé en quarantaine. « Mes amis, je me suis placé en isolement après que certains de mes contacts ont été testés positif au Covid-19. Mon propre test s’est révélé négatif, cependant, j’ai décidé de suivre les recommandations sanitaires », écrit-il sur son compte Twitter. Le Premier ministre était à la tête de la task force de l’exécutif sur le coronavirus. Ses fonctions ont été déléguées au Premier ministre adjoint, Moses Ali.

Le porte-parole du ministère de la Santé a indiqué que tous les ministres sont en train d’être testés, tout comme le personnel du bureau du Premier ministre. Ils le seront à nouveau toutes les deux semaines.

Faute de places, certains patients atteints du Covid-19 au Kenya vont sortir de l’hôpital
Au Kenya, le ministère de la Santé prépare un guide de prise en charge à domicile des patients atteints par le Covid-19, afin de désengorger les hôpitaux. Pour l’instant, toutes les personnes testées positives sont envoyées dans des centres de soins et placées en quarantaine. « Les hôpitaux de l’université Kenyatta et de Mgabathi ont presque atteint leur capacité d’accueil maximale. Beaucoup des cas de coronavirus sont asymptomatiques et peuvent donc être gérés depuis leur domicile », indique le ministre de la Santé, Mutahi Kagwe.

Les autorités gabonaises inquiètent du non-respect des gestes barrière
Le Gabon a franchi vendredi la barre de 3 000 cas positifs au Covid-19. Il y a précisément 3 101 cas officiellement testés positifs, 21 décès et 833 guérisons. Cette hausse spectaculaire des contaminations inquiète le gouvernement même s’il reconnaît que cela est du au dépistage massif lancé il y a quelques semaines. Le ministère de l’Intérieur pour sa part a ordonné la fermeture des commerces non essentiels, notamment la vente de la friperie.

Le gouvernement sud-africain fait appel d’un jugement contre les restrictions
En Afrique du Sud, le gouvernement fait appel de la décision de la Haute Cour de Pretoria critiquant certaines mesures de restrictions destinées à lutter contre la propagation de l’épidémie. « Le gouvernement va demander à ce que l’appel soit entendu urgemment pour que nous tous soyons fixés sur les régulations », affirme lors d’une conférence de presse le ministre rattaché à la présidence, Jackson Mthembu. Dans une décision rendue ce mardi, la Haute Cour de Pretoria avait jugé inconstitutionnelles et invalides certaines mesures prises par le gouvernement, notamment l’interdiction de se rendre à un enterrement ou de pratiquer une activité sportive. coronavirus

Le président Cyril Ramaphosa était en déplacement ce vendredi dans la ville du Cap. Il a promis l’envoi de renforts médicaux dans la région, dont les hôpitaux sont menacés de saturation par la propagation rapide de l’épidémie. « Le ministère de la Défense est prêt à envoyer immédiatement des personnels militaires dans la province pour y donner un coup de main. Nous allons aussi trouver des soignants dans d’autres provinces pour les faire venir ici », a indiqué le chef d’Etat.

Les entreprises de l’UEMOA très impactées par la crise
Selon une enquête réalisée en avril auprès des chambres de commerce et des associations patronales des huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), l’emploi a diminué de 25% et certains secteurs ont vu leur activité réduite à néant. Le secteur le plus impacté par les mesures de lutte contre la pandémie est sans surprise celui des services, avec en avril des baisses d’activité allant de 100% pour le tourisme et 95% pour l’hôtellerie et la restauration.

Si la pandémie dure toute l’année, le secteur perdrait 50% de son chiffre d’affaire.
Le commerce est lui aussi très impacté : 63% des grossistes ont vu leur activité baisser d’un quart, mais 81% des détaillants travaillant dans l’informel ont fait le même constat. Les commerçants informels, vendeurs de rue ou de marchés sont les grandes victimes collatérales de la crise. Le tableau est moins catastrophique dans l’industrie, l’agriculture et les mines. Les producteurs d’or notamment s’en sortent bien. Mais globalement l’emploi salarié dans l’UEMOA a baissé de 25%, alors même que beaucoup d’entreprises avaient renoncé à licencier.

Les patrons attendent désormais des mesures plus fortes de la part des Etats. Et par exemple la réouverture rapide des frontières intra-communautaire. Ils restent aussi optimistes quant à l’avenir, puisque les trois quart espèrent dès juillet un retour à la normal de leur activité.

Le gouvernement algérien détaille son plan de déconfinement
Le Premier ministre Abdelaziz Djerad a détaillé sa feuille de route pour l’assouplissement des mesures de restriction en Algérie. Dès ce dimanche, le secteur du bâtiment, des travaux publics et de l’hydraulique pourront reprendre leurs activités. Vingt-cinq types de commerces, comme les salons de coiffure, les agences immobilières, les pâtisseries et librairies pourront également rouvrir leurs portes.

Une seconde phase du déconfinement doit débuter le 14 juin. Elle concernera les activités de transport par taxi, la restauration et les débits de boisson. L’exécutif indique que la question de la levée ou la réduction du couvre-feu à cette date est envisageable. Les autorités conditionnent cet assouplissement à l’évolution de l’épidémie dans les prochains jours.

Les lieux de culte rouvrent en Tunisie
La vie redémarre en Tunisie où le déconfinement se poursuit. La pandémie de coronavirus a fait 49 morts en trois mois. Il n’y a désormais plus aucun malade infecté par le Covid-19 à l’hôpital. Comme les cafés, hôtels et restaurants, les lieux de cultes viennent de rouvrir leurs portes. Entre prudence et soulagement, les fidèles ont retrouvé vendredi le chemin des mosquées.

Rejoignez Echobuzzweb sur Facebook pour plus d’Infos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *