Pensant qu’elle avait le coronavirus, un infirmier tue sa compagne médecin

Finalement, après une batterie de tests, il s’est avéré qu’aucun des deux n’était atteint du Covid-19.

La crise du coronavirus donne lieu à de sinistres faits divers. Ce jeudi 2 avril, le Daily Mirror rapporte qu’un infirmier italien de 28 ans aurait tué sa compagne, une médecin de 27 ans, parce qu’il pensait qu’elle lui avait transmis le Covid-19. Le couple travaillait dans un hôpital de Messine, en Sicile, et aidait à lutter contre la pandémie qui frappe durement l’Italie. C’est le jeune homme, prénommé Antonio de Pace, qui a appelé la police pour les prévenir de l’assassinat de sa petite amie, Lorena Quartana.

« Je l’ai tuée parce qu’elle m’a transmis le coronavirus »
Les forces de l’ordre ont découvert le corps gisant de celle qui était fraîchement diplômée sur le sol de l’appartement qu’elle partageait avec son compagnon. Ce dernier a tenté de mettre fin à ses jours, mais les ambulanciers et le personnel de l’hôpital où il a été amené ont pu lui sauver la vie. « Je l’ai tuée parce qu’elle m’a transmis le coronavirus », a-t-il ensuite avoué au procureur local Maurizio de Lucia. D’après les premiers tests réalisés, aucun des deux n’était pourtant atteint du Covid-19.

SUR LE MÊME SUJET Etats-Unis : un bébé de six semaines meurt du coronavirus
Quelques jours plus tôt, Lorena Quartana avait partagé un rapport qui dénonçait la mort de plus de 12 000 médecins en Italie. Une vague de décès qu’elle jugeait « inacceptable ». Elle ajoutait : « Maintenant, plus que jamais, nous devons faire preuve de responsabilité et d’amour pour la vie. Vous devez faire preuve de respect pour vous-mêmes, vos familles et votre pays ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *