Pourquoi Google rend hommage à Marguerite Yourcenar née il y a 117 ans ?

Pourquoi Google rend hommage à Marguerite Yourcenar née il y a 117 ans ?

Pourquoi Google rend hommage à Marguerite Yourcenar née il y a 117 ans ?

Première femme élue à l’Académie française, Marguerite Yourcenar aurait eu 117 ans ce lundi. Découvrez sa biographie.

Au travers de son fameux “doodle”, Google rend hommage à Marguerite Yourcenar, avec une jolie illustration de celle qui fut écrivain bien sûr, mais aussi traductrice, critique littéraire et poétesse. Et pour cause, la première femme élue à l’Académie française naissait il y a 117 ce lundi 8 juin 2020. (Re)découvrez la vie de l’auteure des Mémoires d’Hadrien, des Nouvelles orientales ou encore de l’Oeuvre au noir.

Biographie courte de Marguerite Yourcenar – Marguerite Antoinette Jeanne Marie Ghislaine Cleenewerck de Crayencour, connue sous le pseudonyme de Marguerite Yourcenar, est un écrivain, poète et critique littéraire français. Née le 8 juin 1903 à Bruxelles d’un père français et d’une mère belge, elle passe son enfance dans la propriété de sa grand-mère paternelle dans le Nord de la France. Orpheline de mère quelques jours seulement après sa naissance, elle y est élevée par son père, grand voyageur qui l’initie à une vie cosmopolite. Bien que n’ayant jamais mis les pieds à l’école du fait de ses nombreux voyages, elle obtient son baccalauréat latin-grec à Aix-en-Provence. En 1921, à tout juste 18 ans, elle publie à compte d’auteur son premier poème, Le Jardin des chimères. En 1929, s’essayant à tous les genres littéraires, elle publie son premier roman, Alexis ou le Traité du vain combat, qui raconte l’histoire d’un musicien célèbre qui avoue à sa femme son homosexualité et lui fait part de son désir de la quitter. Mais dix ans plus tard, la guerre éclate. Marguerite Yourcenar part aux États-Unis rejoindre sa compagne Grace Frick. Elle s’installe sur l’île des Monts Déserts et obtient la nationalité américaine en 1947. L’auteur alterne alors périodes d’isolement sur son île et grands voyages qui alimentent son inspiration. La sexualité et les relations sentimentales douloureuses sont des thèmes qui reviennent de façon récurrente dans son oeuvre, ce qui s’explique en partie par sa propre bisexualité. En 1951, Marguerite Yourcenar publie Mémoires d’Hadrien. Ce nouveau roman historique, imprégné d’un fort humanisme connaît un grand succès international et lui fait acquérir le statut de grand écrivain. Le 6 mars 1980, Marguerite Yourcenar devient la première femme à intégrer l’Académie française, où elle siège jusqu’à sa mort le 17 décembre 1987 à l’âge de 84 ans.

Les livres de Marguerite Yourcenar
Après l’obtention de son baccalauréat, Marguerite Yourcenar se lance dans l’écriture poétique. En 1921, elle publie son premier poème dialogué, Le Jardin des Chimères, sous le pseudonyme de Marg Yourcenar. Ce dernier est suivi l’année suivante d’un recueil de poèmes, Les Dieux ne sont pas morts. C’est à la mort de son père en 1929, que Marguerite Yourcenar se consacre totalement à la littérature et publie son premier roman épistolaire. Intitulé Alexis ou le traité du vain combat, l’ouvrage révèle le style minutieux et épuré de l’auteur empreint d’un grand classicisme. En 1936 et après une désillusion amoureuse pour un homme qui ne l’aimait pas, Marguerite Youcenar publie Feux une suite de nouvelles de proses lyriques. Elle compose ensuite Nouvelles orientales (1938) et Le Coup de grâce (1939). Également traductrice, Marguerite Youcenar effectue de nombreuses traductions d’œuvres littéraires et de gospel américain en témoigne le recueil Fleuve profond, sombre rivière inspiré des thèmes sacrés et de la création. A la fin de sa vie, Marguerite Yourcenar publie un récit autobiographique : Souvenirs pieux. Premier d’une trilogie, l’ouvrage retrace l’enfance de l’auteur. Toutefois ce sont ses deux romans : les Mémoires d’Hadrien (1951) et L’Œuvre au noir (1968) qui permettront à Marguerite Yourcenar d’accéder à la reconnaissance de ses pairs en même temps que le succès mondial.

Les Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar
En 1951, Marguerite Yourcenar, passionnée depuis toujours par le monde gréco-latin, publie les Mémoires d’Hadrien, un roman historique présenté comme une lettre adressée par l’empereur vieillissant Hadrien à Marc Aurèle, futur empereur. Âgé de soixante ans, l’empereur romain dresse un bilan de sa vie, évoque sa jeunesse ainsi que les personnes, les combats, et les lectures qui l’ont influencé. Sur un ton de confession, l’homme évoque également longuement les tourments de sa passion pour son jeune amant Antinoüs. Effectuant une véritable méditation sur son parcours, Hadrien s’épanche aussi sur les circonstances secrètes qui lui ont permis de devenir empereur. Véritable succès mondial, les Mémoires d’Hadrien sont récompensées par le Prix Femina-Vacaresco, puis par l’Académie française en 1952. Également couronnée du Newspaper Guild of New York Page One Award en 1955, l’oeuvre permet à Marguerite Yourcenar d’affirmer définitivement son statut d’écrivain.

Rejoignez Echobuzzweb sur Facebook pour plus d’Infos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *