Revenu de confinement, Hamed Bakayoko reprend la Défense en main

Le rétablissement d’Hamed Bakayoko de la maladie à coronavirus a été un soulagement pour les Ivoiriens et surtout ses collaborateurs, qui attendaient le retour de leur patron. C’est à juste titre que le ministre de la Défense a repris du service, ce lundi.

Hamed Bakayoko en séance de travail avec ses collaborateurs

Les neuf jours de confinement ont paru une éternité pour Hamed Bakayoko, qui a été infecté du Covid-19. Le ministre ivoirien de la Défense avait en effet publié sur sa page Facebook, le 8 avril dernier, qu’il a été contaminé par cette pneumonie virale qui sévit à travers le monde.

Heureusement pour le seul ministre d’État du gouvernement ivoirien que les traitements que lui ont administrés ses médecins traitants lui ont permis de guérir de cette maladie, qui ne dispose pour l’instant pas de remède homologué. Même si le Plaquenil (hydroxychloroquine) est de plus en plus utilisé dans plusieurs cas.

À peine remis d’aplomb, le Maire d’Abobo a célébré sa guérison en s’offrant un bain familial en compagnie de son épouse et de ses enfants. Les images des retrouvailles entre le Golden Boy et les siens ont d’ailleurs abondamment été publiées sur les réseaux sociaux.

Passé le temps d’observation et de convalescence, arrive le travail. C’est donc tout naturellement que le ministre d’État, ministre de la Défense s’est rendu à ses bureaux du Plateau pour reprendre en main les dossiers de la défense ivoirienne. Dans un message publié sur son compte Twitter, Hamed Bakayoko a fait part de sa reprise de service, ce lundi 20 avril, avec à la clé une “séance de travail ce matin au bureau” avec ses collaborateurs du ministère de la Défense.

À cause de la maladie à coronavirus, le ministre et ses principaux collaborateurs ont pris le soin de respecter les mesures de distanciation et de port obligatoire d’un cache-nez, sans oublier de mettre à leur côté un gel hydroalcoolique pour le nettoyage des mains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *