Rwanda

Rwanda : des soldats accusés d’avoir violé des femme pendant le confinement

Au Rwanda, il semble que le recours à l’armée pour le maintien des mesures de confinement s’est avéré assez dangereux.

Cinq soldats rwandais ont été arrêtés après que des habitants d’un bidonville de la capitale, Kigali, auraient allégué qu’ils avaient violé des femmes alors qu’ils imposaient une interdiction nationale pour empêcher la propagation du coronavirus

Les habitants de Nyarutarama ont déclaré au parquet militaire que les soldats avaient également roué de coups les résidents masculins et leur avaient volé.

Des rapports similaires sont enregistrés dans certaines parties de Warri dans l’État du Delta, au sud-sud du Nigéria.

L’une des victimes a déclaré aux journalistes que le 26 mars un soldat armé est entré de force chez elle et a battu son mari, lorsqu’elle a tenté d’intervenir, le soldat l’a violée.

Le gouvernement a imposé une interdiction nationale pour contrôler la propagation de Covid-19, mais les habitants se sont plaints des brutalités infligées par les agents de sécurité.

La semaine dernière, deux hommes ont été abattus après avoir été surpris en train de marcher dehors, mais la police affirme que les hommes avaient tenté d’attaquer les policiers. À l’heure actuelle, le Rwanda compte environ 84 cas confirmés de Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *