Simone Gbagbo envoie à Ouattara un message à double sens après qu'il ait renoncé à briguer un 3e mandat

Simone Gbagbo envoie à Ouattara un message à double sens après qu’il ait renoncé à briguer un 3e mandat

Simone Gbagbo envoie à Ouattara un message à double sens après qu’il ait renoncé à briguer un 3e mandat

Cette déclaration de Simone Ehivet Gbagbo, l’ex Première Dame de Côte d’Ivoire est d’autant plus réjouissante qu’intrigante. La vice-présidente du Fpi (Front populaire ivoirien) a en effet adressé un message de reconnaissance à l’actuel président concernant la décision de celui-ci de ne pas briguer un troisième mandat, sauf que tout ne semble pas encore fini.

Lire aussi : Cardi B très fière des débuts d’Offset dans une série ! (PHOTO)

«C’est une décision salutaire » a déclaré Simone Gbagbo en réponse à la décision du président ivoirien Alassane Ouattara de ne pas briguer un troisième mandat. Et d’ajouter que c’est « une décision très courageuse de sa part, mais pour la nation ivoirienne, c’est une décision salutaire, qui va contribuer à consolider la démocratie en Côte d’Ivoire, à consolider le respect de nos textes fondamentaux et à consolider la paix des cœurs ».

Lire aussi : Journée internationale de la femme: Beyoncé et Aya Nakamura à l’honneur

A l’en croire, cette nouvelle donne effectivement bon sens au monde ivoirien de reconnaitre la maturité dont a fait preuve son président. Et ce, même le chapeau de parti de l’opposition ne peut l’empêcher d’exprimer ses appréhensions.

« De la même manière que j’ai salué M. Alassane Ouattara et je l’ai remercié d’avoir pris l’ordonnance d’amnistie qui nous a rendu la liberté en août 2018, de cette même manière, aujourd’hui, je lui adresse mes félicitations et mes remerciements pour cette décision forte qu’il vient de prendre » a-t-elle dit.
Lire aussi : Sida: un deuxième cas de patient officiellement guéri du VIH

Il faut toutefois observer qu’à ces heures, « le dialogue socio-politique organisé autour des élections de 2020 a échoué complètement », a-t-elle critiqué estimant qu’en « ce moment ci, nous constatons que le gouvernement a décidé de faire cavalier seul dans des réformes qui sont partisanes ».

L’ex-Première Dame de Côte d’Ivoire explique en effet qu’au niveau de la CEI (Commission électorale indépendante), le gouvernement a mis en place une Commission électorale non consensuelle (…) taillée sur mesure de sorte que la CEI actuelle est déséquilibrée gravement au profit du Rhdp (Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix)», le parti au pouvoir.

Sur 15 membres de la CEI centrale, le Rhdp lui seul compte 11, indique-t-elle. De même que « sur 540 CEI locales, le Rhdp préside 520 CEI ». Pour Mme Gbagbo, cette situation est «inacceptable ».

Le jeudi 5 mars, le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara a annoncé devant les députés et sénateurs, à Yamoussoukro, capitale politique ivoirienne qu’il ne se présentera pas pour les présidentielles d’octobre 2020.

Rejoignez Echobuzzweb sur Facebook pour plus d’Infos !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *