Sommé par la Cour africaine, le président Ouattara prépare un grand coup contre Guillaume Soro.

Sommé par la Cour africaine, le président Ouattara prépare un grand coup contre Guillaume Soro.

Sommé par la Cour africaine, le président Ouattara prépare un grand coup contre Guillaume Soro.

Guillaume Soro et le président Alassane Ouattara ne sont pas prêts à enterrer la hache de guerre. Notons qu’un mandat d’arrêt international a été émis contre l’ex-président de l’Assemblée nationale pour tentative de déstabilisation et détournement de deniers publics. Dans son arrêt, l’institution judiciaire panafricaine a ordonné la suspension des poursuites contre l’ex-président de l’Assemblée nationale.

” Cette décision est un coup d’épée dans l’eau. En réalité, elle va se définir en un simple rhume qu’on va soigner avec de l’eau chaude, une tisane (…) “, ont réagi les avocats de l’Etat ivoirien, vendredi 24 avril 2020, lors d’une conférence de presse relative à la décision de la Cour africaine des droits de l’homme.

Cette ordonnance de la Cour basée à Arusha en Tanzanie, faut-il le souligner, touche également les députés Alain Lobognon, Soro Kanigui, Loukimane Kamara et 15 autres proches du président de GPS, détenus dans les prisons ivoiriennes.

Une décision que les avocats de l’Etat ivoirien, qualifient d’incompréhensible. Pour eux, il appartient à l’État d’apprécier son exécution.

” Il ne nous appartient pas de décider en lieu et place de la Côte d’Ivoire (…) L’exécution relève d’un organe politique. Ce qui voudra dire que l’exécution des décisions de la Cour relève d’une initiative politique. Il appartient à l’État souverain d’apprécier et de se déterminer ainsi qu’il avisera “, a réagi Me Abdoulaye Ben Méité, à la question de savoir si l’Etat ivoirien se conformera à l’exécution ou non de l’arrêt de la Cour africaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *