Un Sapeur-Pompier jette femme et enfants dehors en plein couvre-feu

Les scènes de ménage se multiplient ces derniers jours en Côte d’Ivoire. Après la dame qui s’est jetée du 3e étage, un sapeur-pompier de Bouaké a battu sa concubine en pleine nuit et l’a jetée, avec deux de ses enfants, hors du domicile conjugal.

Une femme de sapeur-pompier en détresse à Bouaké

À la faveur de la lutte contre le Covid-19, le Gouvernement ivoirien a édicté une batterie de mesures, dont l’instauration d’un couvre-feu. Aussi, de 21h à 5h, les citoyens ivoiriens sont appelés à rester chez eux afin de rompre la chaîne de transmission de ce tueur silencieux.

C’est pourtant à cette heure délicate qu’un Sergent-chef au Groupement des Sapeurs-pompiers militaires de Bouaké répondant aux initiales CD, 40 ans, Ivoirien, est accusé par dame T. Chantal, 33 ans, Ivoirienne, ménagère, mère de 06 enfants, de l’avoir battue.

La concubine de ce soldat du feu a en effet été retrouvée, le lundi 27 avril 2020, aux environs de 22 heures, par l’équipage du Commissariat de Police du 3ème arrondissement de Bouaké, en patrouille dans la zone de Dar Es Salam. La femme en détresse, avec deux enfants sous les bras, errant sur la voie publique, a donc sollicité l’assistance des agents de police en patrouille.

À en croire le service de communication de la Police nationale, qui donne l’information sur sa page Facebook, précise que la dame portait « des enflures sur ses lèvres et sur son visage ». Aussi, « l’équipage l’a conduite au CHU de Bouaké où elle a été reçue par le corps médical pour des soins que nécessite son état de santé. Après les soins, elle a été priée de se rendre au petit matin au Commissariat de Police pour sa plainte », apprend-on de la police.

Notons qu’à Yopougon, dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 avril 2020, une dame, en dispute avec son mari, s’est jetée du 3e étage étage. Il y a eu plus de peur que de mal.

La fréquence des violences conjugales serait-elle liée aux mesures de confinement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *