Une «injection» de «désinfectant» contre la COVID-19, propose Trump

Une «injection» de «désinfectant» contre la COVID-19, propose Trump

Une «injection» de «désinfectant» contre la COVID-19, propose Trump

Le président américain Donald Trump a provoqué de vives réactions des scientifiques jeudi en proposant de faire une « injection » de « désinfectant » pour combattre le coronavirus.

« Je vois que le désinfectant l’assomme (le coronavirus) en une minute. Une minute. Et est-ce qu’il y a un moyen de faire quelque chose comme ça avec une injection à l’intérieur ou presque comme un nettoyage ? », a déclaré Donald Trump lors du point de presse quotidien à la Maison Blanche.

« Comme vous le voyez, ça pénètre dans les poumons et ça a un énorme effet, il serait donc intéressant de le vérifier. Il faudra faire appel à des médecins pour ça, mais ça me semble intéressant », a-t-il ajouté.

Le président américain a aussi suggérer de projeter « les ultraviolets » ou « une lumière très puissante […] à l’intérieur du corps » pour combattre le virus.

Sans surprise, les scientifiques ont vivement réagi aux idées de Donald Trump.


« Cette idée d’injecter dans le corps ou d’ingérer n’importe quel type de produit nettoyant est irresponsable et dangereuse », a déclaré l’expert de santé publique spécialiste du poumon et des soins intensifs, le Dr Vin Gupta, à NBC. « C’est une méthode couramment utilisée par les gens qui veulent se tuer », a-t-il continué.

D’autres médecins et scientifiques ont aussi vivement réagi sur les médias sociaux.

« De la même manière, l’immolation par le feu pourrait être une alternative utile », a ironisé le centre de recherche français Marseille Immunopôle, ajoutant que la suggestion du président américain allait non seulement tuer le virus, mais aussi les patients!

« Arrêtez de retransmettre ces conférences de presse sur le coronavirus. Elles mettent des vies en danger. Et s’il vous plaît, ne buvez et n’injectez pas de désinfectant », a tweeté Walter Shaub, ancien directeur du bureau fédéral chargé des questions d’éthique (OGE).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *