Jean Paul Mira

Vaccin COVID-19: Après ses propos, Pr Jean Paul Mira demande pardon

A travers le directoire de l’AP-HP et de son président Martin Hirsch, Pr Jean Paul Mira a présenté ses excuses à l’ensemble des populations du continent africain, après ses propos jugés choquants, mercredi dernier sur le plateau de LCI.

Covid-19: Pr Jean Paul Mira regrette profondément ses propos tenus sur LCI, la mise au point de l’AP-HP

Leurs propos, mercredi 1er avril dernier sur la chaîne de télévision française LCI avaient suscité une vague d’indignation au sein de l’élite africaine.

Les Professeurs Jean Paul Mira et Camille Locht proposaient sur le plateau de cette chaîne de télévision, l’essai clinique d’un vaccin expérimental contre le Covid-19 sur des patients africains.

« Si je peux être provocateur, est-ce qu’on ne devrait pas faire cette étude en Afrique où il n’y a pas de masques, pas de traitement, pas de réanimation ? », proposait le chef du service réanimation de l’hôpital Cochin.

« Vous avez raison, on est en train de réfléchir à une étude en parallèle en Afrique pour ces mêmes types d’approches, le BCG, un placébo», lui avait rétorqué son compatriote Camille Locht, Directeur de recherche à l’Inserm.

Ces propos jugés “choquants”, “aberrants” et “racistes” ont suscité les vives réactions de Samuel Eto-o, Didier Drogba, Guy Kalou, Nathalie Yamb et bien d’autres personnalités sur le continent.

Deux jours plus tard, l’auteur de ces propositions indécentes dit les regretter profondément. Ses remords, c’est à Martin Hirsch, directeur de l’AP-HP, qu’il les a confiés.

«Je veux présenter toutes mes excuses, demander à celles et à ceux qui ont été heurtés, choqués, qui se sont sentis insultés par des propos que j’ai maladroitement prononcés sur LCI, cette semaine, leur présenter mes excuses les plus sincères, parce que ces propos ne reflètent en rien ce que je suis, ce que je fais, ce que je fais au quotidien depuis maintenant 30 ans », a confié Pr Jean Paul Mira.

Selon Pr Hirsch, le chef du service réanimation de l’Hôpital de Cochin, reconnaît que ses propos, pour le moins maladroits et pouvant se prêter à des interprétations péjoratives vis-à-vis des pays d’Afrique, peuvent être blessants. Mais cela n’a jamais été dans son “intention”, ni le “fond de sa pensée”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *