Violences conjugales : Il bat sa femme, elle tombe du 2e étage

La vidéo d’une scène de ménage dans laquelle une femme se faisant battre par son conjoint est tombée du 2e étage a créé le buzz sur la toile. Les faits se sont déroulés dans la commune de Yopougon dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 avril 2020.

Selon une information fournie par la Direction générale de la police nationale, le mari, banquier de profession, a été interpellé par ses services.

Une femme battue par son mari tombe du 2e étage

La scène a provoqué un véritable tollé sur les réseaux sociaux. Une vidéo montrant une femme suspendue à un balcon situé au 2e étage d’un immeuble a fait le tour de la toile. On voit la jeune dame accrochée à la main d’un homme, qui en réalité est son époux. Selon les témoins de la scène, qui a eu lieu dans la nuit du vendredi 17 au samedi 18 avril 2020, le conjoint de ladite femme la battait, malgré l’intervention des voisins. Cet homme de 34 ans, exerçant en tant que banquier dans une structure financière de la place, est resté sourd aux supplications des habitants du quartier. Il a porté de nombreux coups à sa femme. Apeurée, celle-ci décide de s’échapper de la maison par le balcon se trouvant au 2e étage d’un immeuble. Malheureusement, elle perd le contrôle. Dans un dernier geste, son mari réussit à lui saisir le bras. Mais la femme refuse de remonter et chute.

Informée de la situation, la direction générale de la Police nationale se lance aux trousses du violent mari. Samedi 18 avril, on apprend de sources policières que ce dernier, qui se nomme Droh Tidiane, de nationalité ivoirienne, a été appréhendé par les agents de la police. “Il nous est donné de constater la circulation de vidéos et images sur les réseaux sociaux mettant en scène des violences conjugales commises sur des femmes ou des enfants pendant le couvre-feu. Suite à l’une de ces vidéos, le Commissariat de Police du 38ème arrondissement a interpellé le nommé Droh Tidiane, ivoirien, 34 ans, banquier, lequel a commis des violences sur sa concubine dans la nuit du samedi 18 avril 2020”, a-t-on appris. Le mis en cause devra répondre de ses actes devant la justice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *