Covid-19

Voici pourquoi les hommes meurent plus du coronavirus que les femmes – Etude

Le coronavirus pourrait persister dans les testicules, rendant les hommes, sujets à des cas de maladie plus longs et plus graves, selon une nouvelle étude.

La solution homéopathique indispensable pour stimuler l’immunité
Les chercheurs ont suivi la récupération de 68 patients à Mumbai, en Inde, pour étudier la disparité entre les sexes, selon un rapport préliminaire publié sur MedRxix, qui héberge des articles de recherche médicale non publiés qui n’ont pas été prévus.

Les hommes plus sensibles au virus que les femmes ?

Le Dr Aditi Shastri, oncologue au Montefiore Medical Center dans le Bronx, et sa mère, le Dr Jayanthi Shastri, microbiologiste à l’hopital de Kasturba pour les maladies infectieuses à Mumbai, ont déclaré que le virus s’attache à une protéine présente à des niveaux élevés dans les testicules.

L’étude a été réalisée sur 68 patients en Inde pour comparer l’évolution de la maladie entre les hommes et les femmes. Les docteurs semblent affirmer que le virus s’attacherait à une protéine au niveau des testicules. Cette protéine connue sous le nom d’enzyme de conversion de l’angiotensine 2, ou ACE2 est également présente au niveau du cœur, des poumons et des intestins. Or, il faut rappeler que les testicules sont épargnées par le système immunitaire, le virus pourrait donc y rester pendant des périodes plus longues que le reste du corps, selon l’étude. Cela pourrait expliquer pourquoi les femmes résisteraient mieux que les hommes et se soigneraient plus vite.

Ils ont déterminé que le délai moyen pour que les patientes soient débarrassées du virus était de quatre jours, tandis que les hommes ont constaté des récupérations qui étaient en moyenne de deux jours plus longs, selon le rapport.

L’étude pourrait fournir une explication pour les rapports en provenance d’Italie, de Corée du Sud et de New York selon lesquels des hommes meurent à un taux plus élevé du virus.

D’autres chercheurs par contre estiment que les hommes sont plus vulnérables parce qu’ils sont plus susceptibles de fumer, d’avoir une pression artérielle élevée ou de souffrir d’une maladie coronarienne.

Une étude qui demande donc a être approfondie mais qui pourrait lancer une piste pour mieux comprendre le virus. En attendant messieurs, il faut redoubler de vigilance !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *